ancien poste radio

De la Radio-TV ou de la TV-Radio ?

La 8ème édition des « assises internationales du journalisme et de l’information » s’est tenue à Metz du 16 au 18 octobre 2014. Organisée par l’association « Journalisme et Citoyenneté », ces rencontres ont permis aux professionnels d’échanger sur de multiples sujets. Parmi les nombreux débats, nous retiendrons celui intitulé « Radio : micro ou vidéo ? ».

Un débat qui a réuni un beau casting autour de la table : des représentants qualifiés d’Europe 1, RMC, France Info et de LOR’FM, la radio indépendante lorraine.

Le début de cette rencontre a été marquée par une problématique d’appellation : finalement, de quoi parle-t’on ? de « radio visuelle » selon Radio France, de « radio enrichie » pour Europe 1, de « radio vision », de « radio filmée », de « radio augmentée », etc. Tous les professionnels de la radio sont donc d’accord entre eux pour que le mot « radio » subsiste…ouf !

Tous affirment qu’ils ne font bien sûr pas de la télé, ni-même de la sous-télé… Mais le constat est le même pour tous : de plus en plus, la radio s’écoute sur des smartphones ou des tablettes. Faut-il donc, pour notre média, tenir compte du fait que ces appareils possèdent aussi un écran ?

Et quels moyens y consacrer ? Avoir une vraie régie vidéo à côté de son studio radio, avec un vrai réalisateur vidéo comme Europe 1 ? Jouer une vraie convergence des médias avec des studios mixtes comme pour RMC/BFM ? Installer des caméras fixes automatisées et synchronisées sur les micros comme à Radio France ?

Il est vrai que sur le numérique, tous les médias finissent par se confondre. Les prémices actuelles de cette évolution laissent penser qu’on peut arriver à une uniformisation des médias. On voit actuellement des journaux de la presse écrite proposer sur leur site internet des journaux TV de leur zone ; on entend des journalistes radio dire à l’antenne « venez regarder notre invité en vidéo sur notre site », etc.

Finalement, ce seront certainement les personnes intéressées qui feront leur choix : ils continueront à écouter simplement leur radio en faisant autre chose ou préféreront regarder sur leur écran préféré la tête de leur chroniqueur habituel lire son texte.

Il y a aura aussi les situations d’écoute qui feront que l’on choisira l’audio seul, ou l’audio + l’image, etc. Peut-être aussi que la profession pourrait faire preuve d’imagination et d’unité pour « vendre » son produit et ses spécificités. Média de toutes les générations, média gratuit, présent et accessible partout, média de masse ou quasiment personnalisé maintenant, etc. On ne manque donc pas d’atouts dans ce grand chambardement digital pour faire subsister le nom du média et affirmer ses principales valeurs !

Frédéric Courtine

 

Pour voir ce débat de 1H30 sur la radio (en vidéo donc… Excellent exemple aussi de l’intérêt de l’image en la matière 😉 )

http://obsweb.net/mag/2014/10/19/video-radio-micro-ou-video/

Regarder l’excellente chronique de François Rollin sur le sujet (France Inter 8h55 – 14 Octobre 2014)

http://www.dailymotion.com/video/x27w1k0_le-billet-de-francois-rollin-la-radio-c-est-la-radio_news

Sur le site du CSA, l’explication de Laurent Nuytens, directeur d’exploitation de l’antenne Europe 1

http://www.csa.fr/en/Education-medias/Connaitre/Le-paysage-audiovisuel/La-radio-filmee

Une interview très intéressante d’Etienne Noiseau « le futur de la radio sera -t’il sonore ? » (mémoire d’Oriane Laromiguière – CELSA)

http://dropr.com/radiofilmee/15995/le_futur_de_la_radio/+?p=103197

Donnez votre avis